Sélectionner une page

Tout le luxe automobile américain dans la Cadillac 62 découvrable.

MG A roadster

1600cc

Dans cet article, nous déshabillons l’un des modèles du luxe automobile américain des années 50: la Cadillac 62 découvrable !

La Cadillac, française d’origine.

Créée en 1902 à Détroit par Henry M.Leland, célèbre industriel de la mécanique de précision, Cadillac fait briller l’histoire de l’automobile de luxe américaine depuis plus d’un siècle. Avec des bolides haut de gamme très performants, les modèles de la marque ont de tout temps, intégré le design à la technologie.

Pour l’anecdote, le choix du nom de la marque Cadillac est un hommage rendu au fondateur de la ville de Détroit, le français Antoine de Lamothe-Cadillac, né Antoine Laumet le 5 mars 1658 à Saint-Nicolas-de-la-Grave (Tarn-et-Garonne).

La Cadillac série 62, elle, est apparue après la seconde guerre mondiale.

Comme le prouve cette restauration, la sellerie des américaines se veut très différente de celle des européennes.

Enfin, quoi de mieux, pour souligner les arêtes des sièges, qu’un jeu de passepoils, signe d’un garnissage luxueux?

Les sols, quant à eux, sont composés de tapis bordés de cuir et de sur tapis amovibles qui s’entretiennent facilement.

Une spacieuse banquette à l’arrière

A l’arrière, les passagers sont confortablement logés sur une banquette spacieuse, entièrement en cuir et boutonnée. Les deux places sont séparées par un vaste accoudoir, pour un confort optimal.

Pour cacher le système découvrable, le couvre capote, tout en cuir, masque le puit de capote.

 

Une réfection complète de l’américaine

La partie avant de la Cadillac 62 est composée d’une banquette d’assise. Les dossiers, séparables, laissent ainsi la place aux passagers arrières.

Le dos de banquette est équipé de sangles qui permettent de relever les éléments après leur basculement.

Les sièges de cette Cadillac 62 ayant connu l’usure des années, nous avons été contraints de remplacer les mousses. La restauration de cette américaine a demandé une réfection complète des matelassures.

La banquette avant est composée d’une imposante structure métallique sur laquelle se fixent les suspensions des sièges, constituées de ressorts. La banquette et les pare-soleils sont complètement garnis de cuir, symbole de raffinement.

L’habillage est agrémenté de boutons, qui, en plus de maintenir les garnitures, donne une touche élégante à l’ensemble.

Les garnitures des portes et des carters arrières viennent finir ce bel intérieur. Tandis que le bombé des panneaux latéraux arrières cache le mécanisme des compas de la capote.

L’accord entre les cuirs, les chromes et le galbe de la carrosserie renvoie les passagers dans l’ambiance inimitable des films des années 50.

Le confort et le luxe de l’époque

A cette époque, l’ergonomie n’est pas très poussée. Le confort se concrétise par la place disponible: plus l’espace est vaste, plus le véhicule se veut luxueux.

La Cadillac 62 découvrable s’inscrit dans cette philosophie, peu avare de matériaux nobles, en quantité.

Par ailleurs, la capote de cette américaine de luxe était déjà électrique en 1949!

 

Cet intérieur est caractéristique des Cadillac de l’époque, qui étaient des véhicules raffinés.

La sellerie américaine différente des européennes

Comme le prouve cette restauration, la sellerie des américaines se veut très différente de celle des européennes.

En effet, là où les véhicules européens de même gamme se distinguent par des coutures à profusion et des matelassages compliqués, les américaines, quant à elles, font la part belle à de grandes étendues de cuir qui renforcent le sentiment d’espace.

Un projet de restauration ?

Suivez nos actualités

Via notre newsletter, nous vous offrons la possibilité de découvrir nos diverses réalisations tout au long de l’année.

* champs requis/div>

Envie de nous écrire un mot?

La page Facebook est notre livre d’or !

Pin It on Pinterest

Share This

Vous aimez?

Partagez cet article avec vos amis !